Les tec-tecs de la baie, le secret culinaire bien gardé de Tamarin

C’est un plaisir gourmet que les Mauriciens connaissent et affectionnent, surtout lorsqu’on vit à Tamarin, oû non contente d’offrir une splendide baie à ses visiteurs, la nature a placé en bord de mer ces délicieux coquillages très faciles à récolter.

Après votre baignade revigorante, mettez votre casquette et inspectez le sable. Peut-être y avez-vous déjà croisé des Mauriciens, pointe du pied dans le sable, creusant frénétiquement pour en exhiber une coquille close ? Le tec-tec vit là où l’eau lèche le sable, à quelques centimètres de la surface. Attendez qu’une vague mouille le sable, tendez la pointe du pied et piquez dans le sable. Deux minuscules trous apparaissent ? Bingo, vous avez votre premier tec-tec ! Creusez délicatement le sable et récupérez-le avant qu’une vague ne l’emporte ou qu’il tente de se carapater en s’enfonçant dans le sable. Le tec-tec étant une toute petite créature, prévoyez large : une bonne demi-heure devrait suffire à ramener les plus gros (rejetez impitoyablement les plus petits). Une fois rentré, laissez-les tremper 1 à 2h dans de l’eau claire additionnée à du sel de mer en brassant régulièrement. Cette opération va permettre aux tec-tecs de rejeter le sable présent dans leurs coquilles.

Rincez une dernière fois les coquilles puis mettez du beurre à chauffer dans une poêle. Jetez-y les tec-tecs et dès que les coquilles s’ouvrent, remuez et ajouter de l’ail. Il faut que toutes les coques soient ouvertes. Les tec-tecs se dégustent tels quels, en apéro (ce qui demande du dépiautage), en bouillon ou ma recette préférée, avec des pâtes. Un plaisir iodé et goûteux 100% local !

Crédit photo : Pinterest