Portrait d’artiste : Keïvan Cadinouche, l’insulaire en noir et blanc

Entre la baie de Tamarin où il pratique le surf et le paddle, et les îles de l’océan Indien qu’il affectionne, ce photographe franco-mauricien trimballe son appareil argentique pour immortaliser des tranches de vie, des instantanés de quotidien, sublimés par le grain particulier des cristaux d’argent sur la pellicule. Depuis plus de 15 ans, en sac à dos et au moyen de transports hétéroclites, il traque l’intemporalité sur les pistes poussiéreuses de Madagascar, dans les rues d’un village côtier de Zanzibar, dans les vallons desséchés de Rodrigues… Partager des moments de vie, échanger malgré la frontière de la langue, capter l’instant de vie qui devient œuvre en noir et blanc.

C’est pourtant son île qui l’inspire le plus, Tamarin où il vit, ses villages paisibles où la vie s’écoule sans à-coups, ses petits métiers qui ont déserté les villes, ces instants de grâce ou l’homme et la nature sont sans artifices.

Auteur de nombreuses publications et expositions, Keïvan Cadinouche vend ses tirages en séries limités à travers le monde via son site internet, et vous pouvez aussi le suivre sur sa page Facebook.